Le Christ reste !

Chers amis,

J’aurais bien voulu vous voir tous personnellement pour cette annonce mais c’est malheureusement impossible.

Les nominations vont dévoiler les changements de curé, et je viens vous annoncer, par ce mail, que j’en fais partie.

J’ai conscience que beaucoup d’entre vous seront surpris, voire peinés peut-être.

En fait, dès septembre dernier, nous savions que des paroisses importantes auraient un nouveau curé à la rentrée prochaine: c’était le cas de Salon-de-Provence, de Vitrolles. Des prêtres avaient en effet émis le désir de changer ou de ne plus être curés. Des mouvements étaient inéluctables.

Ces changements, quoi qu’inévitablement perturbants pour beaucoup d’entre nous, sont en fait nécessaires et bons pour nous tous :

Ils nous permettent de nous renouveler et de nous faire comprendre que la mission nous dépasse et qu’elle n’est pas notre propriété.

Fin janvier, l’évêque m’a donc convoqué pour me proposer le poste de Salon-de-Provence et de Grans. C’est un poste important, c’est aussi une belle marque de confiance.

J’ai posé quelques conditions : que le travail abordé depuis 9 ans, et notamment depuis Trébillane 2017 avec ce beau projet de vision missionnaire, soit respecté. L’évêque s’y est engagé et le Père Benoît Delabre, mon successeur est même venu me voir pour me le certifier. Il est un bon confrère et il sera un bon pasteur. Avec cet engagement, j’ai donc accepté.

Ce sera pour tous une nouvelle aventure, pour vous bien sûr, mais aussi pour moi dans une ville avec une équipe de trois prêtres.

Nous pouvons avoir confiance pour demain, nous ne sommes pas seuls, c’est le Seigneur qui le dit. C’est comme cela qu’il faut le vivre.

Ces 9 ans sont passés pour moi très vite et je rends grâce pour tout ce que nous avons vécu et fait vivre. Nous aurons l’occasion de le partager dans les temps qui viennent. Albertas le samedi 22 juin, cette année, aura une note particulière avec mes 20 ans de sacerdoce et mon au-revoir officiel.

Je célébrerai mes dernières messes les 24 et 25 août.

En recevant ce mail, peut-être qu’un certain nombre d’entre vous vont souhaiter réagir immédiatement. Mais prenons le temps, d’abord, de recevoir cette nouvelle et de laisser l’Esprit agir en nous, Lui qui nous invite à la confiance et à l’audace.

Nous aurons probablement des occasions d’en parler aux sorties de messe et à Albertas. Aussi merci d’avance à ceux qui le pourront de privilégier ce mode de réaction, pour éviter aussi tout simplement un engorgement un peu stressant de la boîte mail paroissiale. L’Archevêque a souhaité vous écrire personnellement. Je vous mets son message supra.

Je me confie à votre prière comme je vous assure de la mienne.

Que le Seigneur nous accompagne et qu’Il féconde notre marche.

Père Richard.


Chers amis des paroisses de l’Unité Pastorale Notre-Dame de l’Arbois

Après quatre merveilleuses journées de visite pastorale au milieu de vous, je viens vous exprimer toute ma joie et ma reconnaissance. Ce fut pour moi un vrai bonheur de prier avec vous, de vivre les rencontres des groupes et d’en contempler l’élan missionnaire, de goûter le zèle de votre charité. Vous m’avez fortifié dans ma foi et dans ma mission d’évêque au milieu de vous. Oui, je rends grâces à Dieu.

J’aurai l’occasion de vous écrire plus longuement ma relecture de la visite et les réflexions qu’elle m’inspire. Aujourd’hui je vous adresse un immense merci pour votre accueil, votre disponibilité, votre prière et le beau programme que vous m’avez préparé. Je me suis senti porté. Soyez vivement remerciés. Un merci tout particulier à tous ceux qui ont été mis à contribution pour l’organisation de la visite.

Au moment où vous recevez ce message de reconnaissance, vous aurez appris la nouvelle du départ du père Richard BRUNET. Je devine votre surprise, votre tristesse, votre déception, votre incompréhension, votre colère peut-être. Vous aimez votre curé, vous me l’avez dit et redit, et vous m’avez donné beaucoup de joie en me partageant votre attachement au père Richard. Je vous dois donc une explication. En venant chez vous, je savais que le père Richard quitterait vos paroisses après l’été. J’en avais pris la décision il y a quelques semaines. Non pas pour vous arracher votre curé tant aimé, mais pour répondre aux besoins de notre Eglise diocésaine sur lesquels l’évêque a  mission de veiller. Non sans regret de quitter vos paroisses qu’il aime passionnément, non sans trembler devant la nouveauté de la charge qui l’attend, le père Richard a répondu positivement à l’appel que je lui adressais pour prendre la charge d’une importante paroisse du diocèse. Je le remercie vivement d’avoir accepté. Pour ne pas troubler la visite pastorale, j’ai choisi de garder le silence sur cette nouvelle. Pardon de mettre aujourd’hui la tristesse au fond de vos âmes.

Je laisse à votre curé le soin de vous dire la paroisse où il est nommé et le nom de celui que j’ai nommé pour prendre la suite à Bouc Bel Air, Calas et Cabriès. Je sais que vous les portez déjà tous les deux avec ferveur dans votre prière.

Je vous redis ma profonde joie et mon immense reconnaissance. Soyez assurés de ma prière à toutes vos intentions. « L’Esprit Saint viendra sur vous » dit le Christ. Que le Ressuscité vous comble de sa paix et qu’il vous bénisse.

 + Christophe DUFOUR,

Archevêque d’Aix-en Provence et Arles